Votre mariage est un événement heureux que vous rêvez sans doute de célébrer de manière grandiose. Cependant entre les costumes, le buffet de réception et d’autres préparatifs, une telle cérémonie implique généralement de nombreuses dépenses. Pour y faire face, vos économies peuvent très vite être perturbées et se montrer insuffisantes. Vous avez tout de même l’alternative du prêt personnel afin d’allouer à votre mariage un budget plus important pour une célébration à la hauteur de vos attentes. Attention souscrire à un prêt vous engage, à vous de bien faire vos calculs afin que le cout de votre mariage soit en accord avec vos capacités financières et vos possibilités de remboursement!

Faites d’abord une simulation de différents prêts personnels

Le prêt personnel ou crédit personnel est une forme de crédit à la consommation souscrit par un particulier. Cette catégorie d’emprunt peut s’étaler sur une durée pouvant aller de quelques mois à 7 ans maximum. Elle sert à financer des projets personnels, à acheter un bien ou un service, à créer une entreprise, à faire face à vos besoins de trésorerie… Cela suppose que vous pouvez obtenir un prêt personnel pour acheter une voiture, construire une maison ou encore célébrer votre mariage par exemple. La particularité de ce type de crédit est qu’il ne vous oblige pas à présenter une facture justificative.

Selon la loi Lagarde, le montant accordé dans le cadre du prêt personnel ne doit pas excéder 75 000 euros. En pratique, la valeur maximale du crédit varie en fonction des établissements financiers. Il en est de même pour les conditions et modalités de l’opération. C’est pourquoi avant d’effectuer un prêt personnel, il est recommandé de faire une simulation des différentes offres disponibles. L’opération est une précaution d’autant plus importante qu’elle vous permet de passer en revue tous les détails relatifs à l’obtention du crédit chez différents établissements.

Concrètement, elle vous permet de vérifier vos possibilités de prêt, d’évaluer vos mensualités, de peaufiner votre projet d’emprunt et de comparer les différentes offres. Pour la réaliser, vous n’avez qu’à rechercher un outil de simulation appelé simulateur ou calculateur disponible en ligne sur des sites internet dédiés. La principale information à notifier est le type de prêt, en l’occurrence le prêt personnel. Toutes les modalités de l’opération sont alors explicitées sous vos yeux. Vous êtes alors fixé et vous savez comment vous préparer pour contracter éventuellement le crédit correspondant à votre profil.

Ce que vous permet de financer votre prêt pour un mariage

couple qui calcul le cout de leur mariage

En théorie, le prêt personnel obtenu auprès d’un établissement de crédit peut être utilisé pour financer toutes les dépenses liées à votre mariage. Concrètement, votre crédit peut être une plus-value pour couvrir les coûts relatifs à :

  • la réservation du lieu de réception,
  • la décoration de l’église, du lieu de réception ou autre,
  • la tenue des mariés, costume et robe de mariée,
  • le photographe de mariage,
  • l’animation ou le DJ,
  • le maître de cérémonie…

En pratique, le prêt personnel peut également servir de source de financement de la location de voiture pour les mariés. De même, vous pouvez utiliser le crédit pour couvrir les dépenses liées à votre lune de miel en amoureux.

Quels sont les taux d’un prêt personnel ?

Le taux d’intérêt appliqué au prêt personnel est fixe et obéit au Taux Annuel Effectif Global (TAEG) prévu par le droit français. Selon ce dernier, le taux d’intérêt de votre crédit à la consommation dépend du montant que vous empruntez et de la durée du prêt. En effet, plus ceux-ci sont importants et plus le taux est élevé.

Il dépend de l’organisme auprès duquel vous souscrivez votre prêt. Ainsi, lorsque vous contractez un crédit personnel auprès d’une banque, vous paierez un taux d’intérêt relativement conséquent. En revanche, le taux appliqué dans le cadre d’un prêt contracté sur un lieu de vente est moins important. Notez que selon le droit français, ce type de crédit est soumis au non-dépassement du taux d’usure.

Quelles sont les conditions pour obtenir un prêt personnel ?

Pour prétendre à un prêt personnel, vous devez remplir certaines conditions variant d’un organisme de prêt à un autre. En règle générale, vous êtes appelé à présenter des justificatifs sur vos capacités de remboursement. Ainsi, vous devez fournir des documents sur :

  • vos revenus disponibles (salaire, retraite, allocations, indemnités chômage, dividende d’une entreprise, rente locative…),
  • vos charges personnelles (loyer, mensualités, impôts, taxes, charges énergétiques…),
  • votre situation familiale (statut de propriétaire ou de locataire, nombre d’enfants…).

En théorie, même en tant que travailleur non-salarié ou en recherche d’emploi, vous pouvez demander un prêt à la consommation. Dans ce cas, vous devez apporter d’autres justificatifs sur vos capacités de remboursement à long terme.

Quelles démarches pour obtenir un prêt personnel pour votre mariage ?

couple qui fait des démarches administratives

Pour préparer votre projet de souscription d’un prêt personnel et obtenir gain de cause, de nombreuses démarches sont à effectuer.

Définissez la nature de votre prêt

Afin de financer votre mariage, vous devez vous interroger sur la pertinence de votre choix et le cas échéant définir avec précision la meilleure formule. Le prêt personnel est proposé sous deux différentes formes. D’une part, vous pouvez opter pour le prêt personnel affecté, qui vous oblige à présenter un justificatif d’achat auprès de l’organisme prêteur.

D’autre part, vous avez le prêt personnel non affecté qui vous autorise à utiliser le montant emprunté selon votre bon vouloir. En pratique, cette première étape du processus vous permet de miser sur l’option la plus favorable pour vous. Elle vous permet également d’avoir des orientations claires sur le choix de l’établissement auprès duquel vous pouvez lancer les démarches.

Évaluez vos capacités de remboursement

Lorsque vous vous apprêtez à contracter un crédit, vous prenez le risque d’entrer dans une spirale de dettes et de remboursement. Par conséquent, vous devez vous assurer d’avoir les capacités de remboursement nécessaires avant de solliciter un prêt personnel pour votre mariage.

Pour ce faire, vous êtes appelé à faire le point sur vos revenus et vos charges. Par ailleurs, vous devez définir un montant et une durée d’engagement raisonnables afin d’éviter des taux exorbitants.

Étudiez bien votre contrat

Toute souscription de prêt personnel donne lieu à l’établissement d’un contrat qu’il vous faut lire et comprendre afin de juger de la pertinence des clauses. À cet effet, vous devez vous assurer que le contrat porte les mentions suivantes :

  • identité et adresse de l’organisme prêteur et les vôtres,
  • nature du crédit,
  • montant du prêt,
  • conditions de mise à disposition des fonds,
  • durée du contrat,
  • montant des échéances, leur nombre et leur périodicité,
  • taux annuel effectif global,
  • identité et adresse des éventuelles cautions,
  • moyens de remboursement par anticipation,
  • moyens de résiliation.

Enfin, vous devez vous assurer que le contrat mentionne l’existence d’un droit de rétractation. Celui-ci vous permet de revenir sur votre décision dans un délai de quatorze jours après la signature du contrat.

Prévoyez une assurance-crédit

Bien qu’elle ne soit pas obligatoire, la souscription d’une assurance-crédit dans le cadre de votre prêt personnel est une précaution recommandée. En pratique, elle est parfois exigée par des structures de crédit qui y voient une solide garantie. Elle accorde un certain niveau de protection en cas de survenue de certains imprévus. C’est le cas du décès, des maladies, de l’invalidité, de la perte d’emploi…

Les protections apportées dans le cadre d’un prêt personnel

Depuis l’instauration en 2010 de la loi Lagarde, vous pouvez prétendre à un prêt personnel tout en comptant sur une protection de vos droits. En effet, ladite loi vise à assurer plus de transparence en matière de contraction de prêt. Pour ce faire, des textes sont prévus pour renforcer l’information des emprunteurs.

Grâce à cette loi, vous avez accès à une fiche précontractuelle qui récapitule les différentes caractéristiques du prêt. Vous y trouverez notamment la nature du crédit, la durée du contrat et le TAEG. De plus, la loi Lagarde veille à la clarté et à la lisibilité des contrats de prêt personnel, qui doivent rigoureusement comporter toutes les mentions sus-présentées.

Enfin, elle exige que les contrats prévoient un délai de déblocage du montant de votre prêt personnel. Ce dernier est d’au moins 7 jours francs à compter du moment où vous acceptez l’offre de prêt.

Comment rembourser votre prêt personnel ?

Après l’organisation de votre mariage avec un prêt personnel, vous devez rembourser le montant du crédit. Entre autres sources de remboursement, vous pouvez a priori compter sur vos cadeaux de mariage en nature. Ceci est d’autant plus pratique lorsque le total des cadeaux reçus en argent est conséquent. Dans tous les cas, diverses démarches et modalités sont prévues pour le recouvrement de votre dette.

Le principe du remboursement en matière de prêt personnel

En règle générale, vous êtes appelé à rembourser votre prêt personnel par le versement de mensualités. Le nombre et le montant de celles-ci dépendent de la somme que vous avez empruntée, de vos possibilités et de votre volonté de remboursement. Ces mensualités sont le plus souvent à taux fixe et ne changent pas durant la période d’octroi du crédit.

Le remboursement anticipé

Le principe du remboursement anticipé, comme vous pouvez vous en douter, consiste à rembourser le montant de votre prêt avant la fin des mensualités. Ainsi, si vous faites une importante rentrée d’argent après votre mariage, vous pouvez décider de vous acquitter d’une partie ou de la totalité de votre dette. Cette modalité est autorisée par l’article L312-34 du Code de la consommation. Celui-ci stipule que « l’emprunteur peut toujours, à son initiative, rembourser par anticipation, en partie ou en totalité, le crédit qui lui a été consenti. »

Cependant, avec la loi Lagarde, la structure prêteuse peut contre-attaquer en appliquant des pénalités en cas de remboursement anticipé. Cela suppose néanmoins qu’une telle clause ait été prévue dans le contrat de prêt entre les deux parties.

Quant au montant des pénalités réclamées par l’organisme prêteur, dans ce cas, il ne doit pas être supérieur à 1 % du montant de l’emprunt. Si la durée restante du crédit est inférieure à 12 mois, le montant de pénalité doit être inférieur à 0,5 % de celui du prêt. En clair, le montant des pénalités ne peut en aucun cas excéder celui des intérêts que vous auriez dû payer si vous respectiez les mensualités initialement prévues.