20 ans après avoir été officiellement défini par le journaliste Mark Simpson, le terme “metrosexuel” continue aujourd’hui à soulever quelques interrogations, notamment parce qu’il agrège tout un tas de stéréotypes de genres, alors qu’il n’a, en réalité, rien à voir (ou presque) avec l’orientation sexuelle.

Mais alors qu’est-ce qu’un homme métrosexuel exactement ? Qu’est-ce qui le définit ? Comment le reconnaître ? 

On se penche sur toutes ces questions et bien d’autres pour essayer de trouver la définition de l’homme métrosexuel

Qu’est-ce qu’un homme métrosexuel ? 

homme métrosexuel

Entrons tout de suite dans le vif du sujet : quelle est la définition de métrosexuel ?

D’où vient le terme ?

On doit l’invention du terme “métrosexuel” à Mark Simspon, un journaliste qui l’a utilisé pour la première fois en 1994 dans l’article “Here come the mirror men : why the future is metrosexual”, publié dans le journal anglais The Independant

Quelques années plus tard, en 2002, il publie un second article sur le même thème pour le média Salon.com, “Meet the metrosexual”. Dans cet article, Mark Simpson fait de David Beckham, alors au sommet de son succès sur le terrain comme auprès des hommes gays et des femmes hétérosexuelles, l’allégorie de son concept.

Toujours dans ce même article, il définit le métrosexuel comme suit :

Le métrosexuel typique est un jeune homme qui a de l’argent à dépenser, qui vit dans ou à proximité d’une grande ville (car c’est là que sont les meilleurs clubs, coiffeurs, boutiques, et salles de gym). Il peut être officiellement gay, hétérosexuel ou bisexuel, mais cela est tout à fait secondaire car il a clairement choisi lui-même comme objet de son amour et le plaisir comme orientation sexuelle.” (Traduit de l’anglais)

Bien entendu, les choses ont évolué en deux décennies mais les grandes lignes sont toujours à peu près les mêmes : l’homme métrosexuel est avant tout un homme soigné de la tête aux pieds, ce qui n’est pas, d’ailleurs, toujours synonyme de vanité. 

Que disent les clichés sur le métrosexuel ? 

Globalement, tout le monde ou presque s’accorde à dire qu’un homme métrosexuel est un homme qui apprécie prendre soin de lui, de sa beauté, de son look, etc. 

Là où le bât blesse, c’est que les personnes qui s’arrêtent à cette définition du métrosexuel sont encore trop rares ; on a encore bien trop souvent affaire à des gens qui trouvent là une source quasi intarrissable de commentaires plus ou moins insultants mais tous très clichés sur l’identité du métrosexuel. 

Le fait de prendre soin de son apparence est encore très largement associé à la féminité, ce qui pose problème dans la mesure où la féminité est quant à elle perçue par une partie de la population comme un synonyme de faiblesse, fragilité, sensibilité, etc. On n’hésite pas, par exemple, à traiter un homme de “femmelette” lorsqu’on considère qu’il ne fait pas preuve d’assez de virilité. 

Masculinité toxique vous dites ? Clairement, mais c’est un autre débat. 

Pour revenir à nos moutons, si on devait définir l’homme métrosexuel à partir de l’agrégat de clichés qui tourne autour du terme, on dirait qu’il s’agit d’un homme homosexuel passif, qui passe plus de temps dans la salle d’un bain qu’une femme (vous imaginez la honte !), s’épile, se coiffe, prend soin de sa peau, prend soin de ses mains… Tout comme une femme donc. Vous voyez le problème ? 

Non seulement cette vision de l’homme métrosexuel est très dégradante pour les personnes non hétérosexuelles, mais en plus elle insulte toute personne qui, en gros, ne répond pas exactement à l’image, très cliché elle aussi, du mâle. 

Quelles sont les caractéristiques de l’homme métrosexuel ? 

métrosexuel définition

Difficile de lister les caractérisques du métrosexuel sans mettre un pied dans le grand bain des stéréotypes mais on s’est tout de même essayés à l’exercice. 

D’après ce que l’on a pu regrouper comme informations, les métrosexuels ont ces quelques traits en commun : 

  • Un goût réel pour la mode et ce qui s’y rattache : ils suivent souvent plusieurs influenceurs mode sur les réseaux, peuvent lire des blogs ou des magazines, être influenceurs eux-mêmes, etc.
  • Un look travaillé : corollaire du point précédent
  • Ils pratiquent généralement une activité physique qui leur permet de prendre soin de leur corps
  • Ils essaient au maximum de manger sainement
  • Ils possèdent quelques produits de beauté, souvent des soins hydratants pour le visage et/ou des produits de soin pour la barbe, sans oublier le minimum syndical pour se coiffer
  • Globalement, ils apprécient les belles choses, des sujets comme l’art, le design et la décoration d’intérieur peuvent aussi leur plaire
  • Et bien d’autres certainement !

Ce qu’il faut retenir :

  • Le métrosexuel est un homme pour qui l’apparence compte. Il prend soin de son look, de sa peau, de ses cheveux, etc. 
  • Ce n’est pas forcément un signe de vanité 
  • Gare aux clichés qui entourent le concept de métrosexuel : en plus d’être infondés, ils sont insultants pour la vaste majorité des êtres humains